Pendant 9 mois, le corps de la maman subit des transformations importantes, mécaniques (augmentation des courbures vertébrales…) et physiologiques (imprégnation hormonale).

Même si l’adaptation du corps se fait progressivement au cours de l’avancée de la grossesse, ces transformations peuvent entraîner:
• l’augmentation de troubles déjà présents avant la grossesse (mal de dos, migraines…)
• l’apparition de troubles fonctionnels propres aux changements que doit subir le corps maternel : problèmes respiratoires, sciatique, nausées…

L’ostéopathie permet à l’organisme maternel de mieux s’adapter aux nouvelles contraintes tissulaires de la grossesse. En relâchant les tensions existantes, l’ostéopathe va aider la maman à conserver un équilibre tissulaire nécessaire à cette adaptation progressive.

L’ostéopathe va rechercher à améliorer la mobilité des structures. Les organes, articulations, nerfs ou veines retrouvant ainsi leur liberté de mouvement sont moins susceptibles d’entraîner des douleurs.
Le confort du bébé étant étroitement lié au confort de la maman, il profite aussi pleinement des séances!


Pourquoi consulter ?

Au cours du premier trimestre

Action sur les signes de début de grossesse:
nausée, vomissement, tensions ligamentaires, contractions utérines, la pollakiurie (envie fréquente d’uriner)

Au cours du deuxième et troisième trimestre

• Troubles mécaniques : Douleurs du dos (lombalgies, dorsalgies, cervicalgies), sciatique, douleur du sacrum ou du coccyx...
Ces troubles structurels peuvent entraîner une perte de mobilité de l’utérus, limitant l’espace de développement du bébé.
• Troubles digestifs : Nausées, difficultés à la digestion, ballonnements, régurgitation, brûlures oesophagiennes, constipations, douleurs abdominales,….
• Troubles circulatoires : Maux de tête, jambes lourdes, hémorroïdes, varices, œdèmes, prurits de la grossesse.…..
• Troubles gynécologiques : Spasmes, douleur lors des rapports sexuels (dyspareunies)


Améliorer le confort du bébé

La liberté de mobilité de l’utérus est indispensable pour le fœtus et son devenir.
Un utérus moins mobile a souvent tendance à se contracter plus facilement et à perdre de sa souplesse.
Le bébé, malgré le rôle amortisseur du liquide amniotique, peut alors manquer d’espace pour bouger. Il subit alors des contraintes plus importantes et on retrouve parfois à la naissance des tensions dues à la position intra-utérine ( torticolis congénitaux, différents modelages du crâne, subluxation de hanche)
L’ostéopathe, en traitant les pertes de mobilité
du corps de la maman, permet ainsi un meilleur développement du bébé dans le sein de sa mère.


Préparation à l'accouchement

L’ostéopathe peut aider à la préparation de l’accouchement en travaillant plus particulièrement sur les zones les plus sollicitées :
• le diaphragme (dont le dysfonctionnement peut entraîner des pressions sur le bébé),
• le bassin, sacrum pour faciliter le passage du bébé
• le coccyx (dont la malposition peut rendre l’accouchement difficile)
afin que toutes les structures, bien relâchées, permettent au bébé de mieux s’orienter lors de sa sortie.
C’est bien sûr un accompagnement complémentaire au suivi obstétrical et médical de la femme enceinte.


Après l'accouchement

• Rééquilibration tissulaire du bassin, du périnée
• Traitement de dysfonctions telles que:
- subluxation du coccyx,
- lombalgies et sciatalgies,
- problèmes cicatriciels (épisiotomie, ou césarienne)
• Aide pour la lactation.