L'ostéopathe dispose de différentes approches thérapeutiques qu'il considère adaptées aux besoins spécifiques du patient:

• les techniques de mobilisation articulaire passive, lente ou rapide
• les techniques de mobilisation articulaires actives (avec la participation du patient)
• les techniques réflexes
• les techniques de mobilisation des structures molles et péri-osseuses (crânien, viscéral, fascial)

Les manipulations fonctionnelles permettent au praticien, avec l'aide du patient, de mobiliser les tissus (muscles, articulations, liquides, membranes, etc.) et d'accompagner les tissus jusqu'à un état de relâchement suffisant de la dysfonction.

Les manipulations structurelles demandent d'appliquer une certaine impulsion sur une structure, cette fois pour « s'opposer » à la dysfonction (pour libérer une vertèbre qui ne bouge plus, par exemple). Parfois désagréables, mais non douloureuses, elles peuvent provoquer un craquement.

A ce sujet 2 choses sont importantes à savoir :

• Le bruit est le résultat d'une dépression dans l'articulation, provoquée par une augmentation de distance entres les surfaces articulaires. Le brusque changement de pression dans l'articulation provoque une libération des bulles de gaz agglomérées dans le liquide synovial, créant ce « clac articulaire ».
• L'absence de son ne signifie pas que la manipulation a échoué. La manœuvre correctrice est réussie si l'articulation retrouve sa mobilité articulaire et non pas en fonction de l'importance du "Clac".